Intelligent, intrépide, débrouillard, patient, agile et puissant ; le Chat Sauvage écossais est un redoutable prédateur – si impressionnant que jusque dans les années 1950 il avait la réputation d’être un tueur d’hommes !

On pourrait croire que le Chat Sauvage écossais est un chat domestique retourné à l’état sauvage ; il n’en est rien. C’est une espèce à part entière et le dernier grand prédateur félin de Grande Bretagne, dont il foule le sol depuis des millions d’années – bien avant l’arrivée des hommes et des chats domestiques.

Le Chat Sauvage écossais est l’incarnation même des Highlands qu’il habite ; indépendant, mystérieux et sauvage.

 

Description

Le Chat Sauvage des Highlands est plus grand, plus lourd et possède une fourrure plus dense que le chat domestique, qui descend des chats sauvages provenant du Moyen Orient. Le Chat Sauvage écossais a une queue particulièrement touffue, annelée, avec le bout noir. Sa fourrure est gris-brun avec des rayures noires bien définies. Les poils autour de la gueule doivent toujours être brun clair et non blancs, et il ne doit pas y avoir de tâches sur la fourrure car elles sont généralement le signe d’hybridation ou croisement avec le chat domestique.

Le mâle pèse entre 3,8 et 7,3kg et la femelle entre 2,4 et 4,7 kg, faisant du Chat Sauvage écossais le plus gros représentant de la famille des Chats Sauvages.

Unique à la Grande Bretagne, et de nos jours trouvé uniquement en Ecosse, le Chat Sauvage écossais forme la population la plus au nord des Chats Sauvages d’Europe, Felis silvestris silvestris. Il est généralement considéré comme une sous-espèce distincte, Felis silvestris grampia, bien que cela cause débat parmi les spécialistes.

Comportement

Comme la plupart des félins, le Chat Sauvage écossais est un animal solitaire et principalement nocturne. Il est le plus actif au crépuscule et à l’aube lorsqu’il chasse ou marque son territoire. La journée il se repose, caché dans les fourrés ou dans des tanières.

Il marque son territoire, qui peut s’étendre entre 2km² et 40km² selon la densité du gibier et de l’habitat, grâce à son urine et à ses déjections qu’il laisse dans des endroits visibles.

C’est un animal très silencieux, qui communique avec ses semblables grâce à l’odorat en frottant les glandes de ses joues, de sa queue et de ses griffes sur les objets qui l’entourent, un comportement que l’on retrouve chez le chat domestique. Le Chat Sauvage ronronne, mais ne miaule pas.

Contrairement à sa réputation de bête mangeuse d’hommes, le Chat Sauvage écossais a très peur de nous et fera tout son possible pour nous éviter. En règle générale, il n’attaque une proie que lorsqu’il chasse ou qu’il se sent menacé.

Les mâles et les femelles se réunissent en début d’année pour s’accoupler ; le reste de l’année ils vivent seuls.

Alimentation et Chasse

Le Chat Sauvage écossais est un animal exclusivement carnivore ; il ne se nourrit que de viande. Sa proie préférée est le lapin, mais il mange aussi de petits mammifères tels des campagnols ou des souris, ainsi que de l’herbe pour se purger des parasites.

Il utilise diverses techniques de chasse, qui reposent principalement sur sa discrétion, sa vitesse, et sa force physique, mais aussi sur sa vision nocturne et son ouïe exceptionnelles.

Contrairement au chat domestique, le Chat Sauvage écossais ne semble pas avoir peur de l’eau et on suppose qu’il lui arrive de pêcher du poisson. Sa technique ? Il trempe sa patte dans de l’eau peu profonde et essaie d’attraper les poissons qui passent à sa portée.

Il peut aussi lui arriver de manger des lézards, des anguilles ou encore des grenouilles, mais ils ne constituent qu’une petite part de son alimentation.

Reproduction

Chez le Chat Sauvage d’Ecosse, l’accouplement a généralement lieu entre janvier et mars. La femelle dépose son empreinte olfactive sur le territoire qu’elle partage avec des mâles, et pousse de longs cris  la nuit pour signaler qu’elle est prête à s’accoupler.

La femelle met bas entre avril et mai et élève seule sa portée, qui comporte en moyenne trois chatons. Les chatons quittent leur mère à l’âge de 5 ou 6 mois, et s’accouplent pour la première fois durant leur deuxième année.

Exceptionnellement, si une femelle perd sa portée, il arrive qu’elle soit de nouveau en chaleurs vers la fin du printemps ou le début de l’été.

En liberté, le Chat Sauvage écossais vit entre 6 et 8 ans, mais en captivité sa longévité pourrait s’étendre jusqu’à 15 ans.

Une espèce en danger

Autrefois répandu au Royaume-Uni, la déforestation massive et la chasse pour sa fourrure ont réduit l’habitat naturel du Chat Sauvage, que l’on ne trouve plus aujourd’hui qu’au Nord de l’Écosse. On estime qu’il reste moins de 400 individus de pure souche en liberté dans les Highlands, et quelques spécimens en captivité.

Toutefois, ce n’est plus le manque d’habitat qui menace à l’heure actuelle les derniers Chats Sauvages des Highlands, mais la propagation des chats domestiques. Des chats de compagnie reviennent à l’état sauvage et créent des colonies près des villages et des fermes. Certains de ces anciens chats domestiques rencontrent des Chats Sauvages et s’accouplent. Les femelles donnent naissance à des chatons qui ne sont pas des Chats Sauvages pure race. Petit à petit, l’espèce perd ses spécificités et sa vigueur à travers ces animaux hybrides.

L’Association Scottish Wildcat travaille sur la mise en place d’un plan d’action dans les Highlands, dont l’un des objectif est de capturer et stériliser le plus de chats domestiques possible, qu’ils soient domestiqués ou retournés à l’état sauvage.

La survie du Chat Sauvage écossais, ce merveilleux animal si emblématique des Highlands, est entre nos mains !

Pour en savoir plus

Wildcat Heaven

Scottish Wildcats

The Mammal Society

Manimal World

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer