Annexe 6c – La pierre du destin

Pierre du destin

La pierre du destin est un bloc de 152 kilogrammes de gré oblong. Elle repose aujourd’hui au château d’Edimbourg, depuis 1996, année où l’Angleterre l’a rendu à l’Ecosse lors d’une cérémonie officielle.

On lui connait plusieurs noms :
  • Pierre du destin (ou de la destinée),
  • Pierre de scone,
  • Oreiller de Jacob,
  • Pierre de Tanist,
  • Pierre du couronnement.

Gros plan pierre du destin

Cette pierre, considérée comme un lien entre Dieu et les monarques et, selon certains, un bloc de météorite tombé sur Terre il y a plus de 3000 ans.
Elle a été utilisée lors de tous les couronnements des monarques anglais et écossais depuis 800 ans.

Selon la légende, elle aurait servi d’oreiller à Jacob. Il rêve alors d’un passage qui relie le paradis à la Terre et qui permettrait d’établir un contact d’un bord et de l’autre.

Dans la mythologie celtique, la Lia Fàil est venue d’Irlande mais son origine aujourd’hui est contestée et plusieurs théories s’opposent.

Selon les Ecossais, tant qu’ils resteraient en possession de cette pierre, ils seraient maîtres de leur royaume. De même, aucun souverain ne pourrait gouverner sans s’être assis sur cette pierre. En 1296, Edouard Ier, roi d’Angleterre s’en empare suite à une révolte écossaise, comme butin de guerre et fut placée sous le trône de couronnement sur laquelle les souverains anglais s’asseyaient pour symboliser leur domination sur l’Ecosse et l’Angleterre.

Mais selon certaines sources, ce n’est pas la pierre du destin qui fut ramené en Angleterre, celle ci ayant été cachée dans la rivière Tay par des moines du palais de Scone avant que le roi s’en empare. En 1328, lors du traité de Northampton, Edouard III s’engagea à rendre la pierre mais il ne le fit jamais.

Le jour de Noël 1950, un groupe d’étudiants, menés par Ian Robertson Hamilton, décidèrent de ramener la pierre en Ecosse. Il la firent tomber et celle ci se brisa en deux morceaux. Après s’être cachés et avoir passé les barrages anglais, les étudiants rendirent la pierre à un haut dignitaire écossais qui la fit réparer. L’Ecosse la plaça aux yeux des anglais sur l’autel de l’abbaye d’Arbroath (lieu politique symbolique lié à l’indépendance de l’Ecosse) mais celle ci fut récupérée par les Anglais et ramenée à Westminster. En 1996, elle fut rétrocédée à l’Ecosse mais elle continuera à être envoyée aux anglais pour les cérémonies de couronnement.

Retour à la nouvelle.

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer