Le temps des conquistadors

Il a fallu moins de 10 ans aux conquistadors espagnols pour se déployer dans le Nouveau Monde et amorcer la chute de l’Empire Inca.

Cette histoire d’aventuriers, assoiffés de richesses, de pouvoir et d’or, s’est déroulée au 16e siècle. Elle s’est soldée par un tragique bilan humain et l’exploitation des indigènes.

À tel point qu’aujourd’hui encore, elle génère nombre de polémiques.

Conquistadors

Les rêves de gloire et de fortune de Francisco Pizarro

Francisco Pizarro (1475-1541) est le fils illégitime d’un officier d’infanterie espagnol. Il s’engage dans l’armée, et dès 1502, il débarque en Amérique.

Admiratif des exploits de Christophe Colomb (1451-1506), il a l’âme d’un mercenaire. Il rêve de conquérir ces terres lointaines pour s’enrichir.

Nommé lieutenant à San Sebastián de Urabá (dans l’actuelle Colombie), Pizarro rencontre quelques années plus tard l’explorateur Vasco Nuñez de Balboa et l’accompagne dans son expédition qui le mène jusqu’à l’Océan Pacifique en 1513.

Les premiers périples et la découverte du Pérou

Comme son cousin Hernán Cortés, Pizarro est fasciné par le Nouveau Monde, qu’il souhaite coloniser. Le roi Charles Quint soutient sa première expédition en 1524 sur la côte Pacifique, qu’il finance et organise avec le soutien de trois associés (dont le conquistador Diego de Almagro).

Ce voyage s’arrête en janvier 1525, après la courte et sanglante bataille de Punta Quemada (dans l’actuelle Colombie). Mis en déroute, Pizarro n’a toutefois pas tout perdu : il a découvert l’empire Inca et identifié des failles dans la défense des indigènes.

C’est aussi à ce moment-là qu’il fait la rencontre d’un émissaire de Huayna Cápac (1467-1528), l’empereur des Incas. Ce dernier lui parle de leur culture et de leurs croyances. Il précise aussi que son maître ne mange que dans de la vaisselle en or.

Pour Pizarro, cela revient à affirmer que là-bas, les cités sont toutes en or ! Alors dès l’année suivante, le conquistador repart explorer les côtes colombiennes, équatoriennes et péruviennes. Pendant deux ans, il apprend à connaître le fonctionnement de l’Empire et des populations locales.

Pizarro rentre ensuite à Panama fin 1528 avec une idée en tête : conquérir le Pérou.

Un conquistador habile qui sait exploiter les faiblesses des Incas

Face au refus du gouverneur local de soutenir son projet, le conquistador revient en Espagne en 1529. Il plaide sa cause à la cour d’Espagne et réussit à convaincre Charles Quint. Il gagne son « droit de conquête » et rejoint l’Amérique avec 3 caravelles.

Son armada, composée de 168 soldats, 37 chevaux et 4 canons, débarque au Pérou en janvier 1531. Les trois frères de Pizarro (Gonzalo, Hernando et Juan) font aussi partie de l’aventure.

Le conquistador est censé s’installer sur place et attendre une seconde flotte, dirigée par Almagro.

Mais Pizarro va vite revoir ses plans lorsqu’il est informé que :

  • L’épidémie de variole, introduite par ses compatriotes, a fait de nombreuses victimes (on estime qu’il y aurait eu au moins 200 000 morts dans le nord de l’Empire).
  • Parmi elles, il y avait l’empereur Huayna Cápac, décédé en 1527.
  • L’Empire Inca est déchiré depuis par la guerre de succession que se livrent Huascar, le souverain légitime, et son demi-frère Atahualpa (surnommé par les Espagnols le « bâtard de Quito »).

Les grandes étapes de la conquête de l’Empire inca

1532 – Pizarro écarte les deux empereurs… sans avoir à se battre

Pizarro est intelligent et rusé.  Quand il arrive avec ses hommes dans le port du Tumbes, il prétend soutenir Atahualpa, afin d’éviter tout affrontement avec les chefs locaux. Il peut ainsi avancer sans encombre jusqu’à la vallée de Cuzco.

Aux abords de la capitale de l’empire, il fait exactement l’inverse : il se rapproche des chefs incas de Cuzco en assurant être du côté de Huascar.

Le 16 novembre, il négocie une rencontre avec Atahualpa et en profite pour le capturer. Un an plus tard,  il le fera condamner à mort et exécuter par étranglement. Concernant Huascar, il n’a pas à s’en faire : les hommes du « bâtard de Quito » ont tué le prétendant au trône.

1533 – La prise de Cuzco

Le 15 novembre, avec le renfort des troupes d’Almagro, Pizarro prend possession de Cuzco. C’est un véritable massacre : un millier de conquistadors lourdement armés exterminent les Incas qui se défendent avec des haches et des lances.

1534 –  Manco Inca est intronisé empereur

Le frère cadet de Huascar devient le nouvel empereur inca, mais il n’a aucun pouvoir ; Pizarro veut simplement museler la noblesse locale.

Les frères Pizarro se partagent d’ailleurs Cuzco et le nord du Pérou. Almagro règne dans le sud. Les Espagnols torturent les Incas, dont ils ont fait des esclaves.

1536 – La révolte des Incas

Manco Inca s’enfuit de Cuzco et rassemble une armée de 30 000 combattants. Il assiège Cuzco et Lima. Juan Pizarro meurt lors de ses affrontements.  ontraint de se replier à Vilcabamba, Manco Inca libère ses troupes puis organise la résistance quechua. Il sera assassiné en 1545.

La fin de la Conquista

En 1537, Almagro revient triomphalement de son expédition au Chili pour s’emparer de Cuzco. Il fait prisonnier Hernando et revendique la propriété de la capitale de l’Empire inca.

Mais Pizarro n’entend pas se laisser faire ! Après avoir combattu les Incas à Lima, il négocie la libération de son frère.

Le 26 avril 1538, lors de la bataille de Salinas, Diego de Almagro est fait prisonnier puis tué par Hernando et Gonzalo Pizarro.

Un meurtre que ses partisans n’accepteront pas. Le 26 juin 1541, ils assassinent Francisco Pizarro et nomment Almagro le Jeune (le fils de Diego) gouverneur de Cuzco.

Mais ce dernier sera arrêté et décapité par Vaca de Castro, le successeur de Francisco Pizarro, venu régler le régime intérieur de la colonie sur ordre de Charles Quint. Gonzalo Pizarro sera quant à lui exécuté en 1548 et son frère Hernando sera emprisonné jusqu’en 1560.

Poster le commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer