Petit tour du bestiaire fantastique de France

Comme dans tous les pays, il y a dans l’Hexagone des légendes autour d’êtres venus d’un autre monde et qui errent pourtant parmi les humains.

Chaque région a son propre folklore, mais il y a toujours un point commun : ces créatures imaginaires sont destinées à faire peur ! Parmi elles, il y a souvent des animaux étranges, envoyés par les Ténèbres. C’est d’ailleurs pour cela qu’on les rencontre surtout la nuit.

Certains auraient été éradiqués par les humains comme la Tarasque (qui sévissait dans les marécages du côté de Tarascon).

Voici une petite sélection des êtres les plus emblématiques du bestiaire fantastique de la France :

molly-blackbird-WvXPoIKsmOM-unsplash

Bigorne et Chicheface

Lieu : Anjou, Auvergne et Normandie.

Ce duo de monstres est composé de  :

  • Bigorne, qui ressemble à un énorme tigre adipeux. Il dévore les hommes trop dociles avec leurs femmes.
  • Chicheface, son opposé, est maigre, mais ses yeux sont grands et ardents. Il mange les femmes qui sont soumises à leur mari.

Par conséquent, pour leur échapper, il vaut mieux que les conjoints aient un fort caractère !

Le Carcolh

Lieu : Les Landes.

Rassurez-vous, le Carcolh est plus facile à éviter puisque cet escargot se cache uniquement sous la ville de Hastingues. Il vit dans une caverne et avale ceux qui s’approchent de trop près. Sa mission : garder le trésor de la cité.

Le cheval Mallet

Lieu : dans le Poitou et le sud-est de la Loire-Atlantique (pays de Retz).

Attention à ne surtout pas monter sur ce cheval blanc aux yeux étincelants ! Même s’il est sellé et bridé, il ne faut surtout pas voyager sur son dos lorsqu’il apparaît à la nuit tombée sur le bord des routes… Sinon, il galope toute la nuit puis, à l’aube, il fait tomber son cavalier dans un précipice. Il peut aussi le désarçonner pour l’achever à coups de sabot.

Bon à savoir : dans le Gard, vers Aigues-Mortes, il y a aussi une légende autour d’un cheval malfaisant. Lou Drapé, c’est son nom, ne s’en prend qu’aux enfants, qu’il enlève pour toujours.

Le Drac

Lieu : partout dans le Sud.

Le Drac serait l’incarnation du diable sur terre. Toutefois, son apparence va varier selon les lieux. Il peut aussi bien ressembler à un oiseau, à un cheval sans tête, à un grand âne rouge (Pyrénées) ou même à une créature ayant le corps d’un reptile, des ailes et une tête de beau jeune homme (Provence). Il y a toutefois des similitudes : cette bête noierait les gens dans une rivière.

À la Fontaine-de-Vaucluse, il existerait une variante du Drac, mais avec des ailes : la Coulobre.  Elle aurait été mise en déroute au 6e siècle et serait partie se réfugier à Saint-Véran, où elle est morte. Ouf !

La ganipote

Lieu : Aquitaine, Charente, Poitou et Touraine.

Comme un loup-garou, la ganipote rode les nuits sans lune dans les campagnes. Elle reste à proximité des maisons pour étouffer ses victimes. Elle peut aussi se transformer pour avoir une allure anodine afin de rassurer les enfants qu’elle veut piéger.

Elle disparait au lever du jour.

Les garaches

Lieu : Vendée et Poitou (où il y a décidément beaucoup d’animaux fantastiques !).

Les hommes et les femmes qui ont commis un crime se transforment en loups-garous femelles la nuit. La durée de cette malédiction varie en fonction du mal qu’ils ont fait. S’ils veulent retrouver leur véritable forme, les garaches doivent être blessées, mais elles peuvent en mourir.

Le tac

Lieu : Les Landes.

Le tac est difficile à repérer de prime abord, car il se métamorphose en toutes sortes d’animaux.

Pour ne pas vous faire attraper, méfiez-vous de ceux que vous pouvez trouver la nuit près des fontaines. Même s’il prend la forme d’un petit agneau inoffensif !

Car le but du tac est  de se faire porter sur le dos des passants. Au fur et à mesure, il va être de plus en plus lourd. Parfois, ces victimes meurent d’épuisement, ce qui amuse beaucoup le tac.

Les voirloups

Lieu : Bassin parisien, dans l’Aube et l’Yonne (pays d’Othe).

Si vous croisez un chat, un loup ou un renard, soyez prudent : il s’agit peut-être d’un homme ou d’une femme ayant une âme noire… La nuit, ils boivent le sang des personnes qu’ils attaquent et leurs yeux ont le pouvoir de déclencher des incendies à distance.

La vouivre

Lieu : de nombreuses régions, du nord au sud.

Elle prend souvent la forme d’un dragon ou d’un immense serpent. Son front serait orné d’une pierre précieuse, ce qui éveille la cupidité des humains. En général, la Vouivre a pour rôle de défendre un trésor caché sous terre.

 

 

 

 

Poster le commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer