Pourquoi la France est-elle le pays des Lumières ?

L’expression « pays des Lumières » fait référence à une période passionnante de l’histoire de France : le XVIIIe siècle.

Les « Lumières », ce sont la raison, la science et le respect de l’humanité. Portées par les écrivains et philosophe de l’époque, elles permettent de sortir de l’obscurantisme et des superstitions. L’obéissance aveugle à l’autorité de l’Église est remise en cause.

Si ce mouvement a commencé à germer en Angleterre au siècle précédent, il prend dans notre pays une telle ampleur qu’il aboutira, à terme, à la Révolution de 1789.

Parmi les figures les plus emblématiques des Lumières, il y a notamment Voltaire, Montesquieu, Rousseau, Diderot et d’Alembert.

France pays des Lumières

Le contexte historique européen

Les guerres

Le Vieux Continent est agité par de nombreux conflits.

Il y a notamment la « Guerre de Sept Ans » (1756 – 1763) qui oppose :

  • la Russie, l’Autriche et la France ;
  • le royaume de Prusse et le Royaume-Uni.

Suite à ces affrontements, la France va devoir céder plusieurs colonies à la Grande-Bretagne. Alors, comme elle reste l’une des premières puissances européennes, elle réplique en soutenant les colons américains lors de leur guerre d’indépendance (1775 – 1783).

Frédéric le Grand, roi de Prusse

La Prusse devient une puissante émergente grâce à Frédéric II, qui règne de 1740 à 1786.  Ambitieux et fin stratège militaire,  le roi de Prusse prend des positions avant-gardistes pour son temps. Par exemple, il défend la tolérance religieuse universelle, abolit la torture et défend l’enseignement public. Il est aussi passionné par l’art, la musique (il est d’ailleurs compositeur) et la philosophie. Ami de Voltaire, il incarne le  « despote éclairé » (comme Catherine II la Grande de Russie et Joseph II d’Autriche), un concept en vogue durant le siècle des Lumières.

Un ordre social inégalitaire et contesté

En Europe, les monarchies imposent la pratique du servage : les paysans sont liés à une parcelle agricole, qu’ils doivent cultiver et qu’ils n’ont pas le droit de quitter.

En France, pendant l’Ancien Régime, la société est conservatrice, avec le soutien de l’Église. La classe moyenne, qui se développe et prospère, reste exclue du pouvoir. Tout se décide à la cour de Versailles, où règne Louis XV.

Alors progressivement, des voix s’élèvent pour réclamer un véritable changement. Voltaire dénonce notamment le fanatisme religieux et la répression menée par l’Église catholique. Comme d’autres intellectuels, il va tenter d’influencer les monarques (dont Frédéric II de Prusse) pour les persuader de mener des réformes progressistes (ex. : abolition du servage).

Un mouvement qui valorise la raison et l’esprit scientifique

Douter, chercher, réfléchir, observer, apprendre, progresser… Le siècle des Lumières est celui de la Raison.

On rejette les dogmes et le prêt-à-penser. On croit dans une humanité qui peut évoluer et progresser, en s’appuyant sur des connaissances scientifiques. On ne veut plus plier sous le joug de l’aristocratie.

Diderot et d’Alembert vont alors publier un ouvrage qui va faire l’effet d’une bombe : l’Encyclopédie ou le Dictionnaire raisonné des sciences, des arts et des métiers. Cette collection de près de 20 volumes, qui contient aussi des planches dessinées, compile tous les savoirs de l’époque.

En filigrane, cette œuvre est aussi éminemment politique. Elle milite pour la tolérance et le progrès. L’Église catholique, furieuse, menace les fidèles d’excommunication s’ils ne brûlent pas leurs exemplaires.

Mais c’est déjà trop tard ! Désormais, toutes les idées préconçues vont être discutées et réexaminées, et de nouvelles voies vont être explorées. Le peuple est enthousiaste.

La France, au cœur de la pensée des Lumières

Montesquieu, Voltaire, Jean-Jacques Rousseau, Diderot… La démarche et l’apport des philosophes français vont inspirer le monde entier.

Leurs idées se répandent d’autant plus vite qu’au 18e siècle, les élites européennes lisent, écrivent et parlent français. Voltaire par exemple est lu dans le monde entier.

Grâce à eux, le mouvement des Lumières va se renforcer en Allemagne avec Emmanuel Kant, en Italie avec Cesare Beccaria, ou encore aux États-Unis (alors colonies britanniques d’Amérique) avec Benjamin Franklin et Thomas Jefferson.

S’ils ont souvent connu la prison et la censure, les intellectuels des Lumières ont réussi à faire triompher leurs idées jusque dans le Nouveau Monde.

Grâce à eux,  de nombreuses avancées vont avoir lieu :

  • les philosophes vont enfin pouvoir diriger des institutions culturelles emblématiques ;
  • la presse et l’édition se développent massivement, contribuant à la diffusion du savoir ;
  • les expériences scientifiques sont admises et se banalisent ;
  • l’émotion et le sentiment gagnent en considération grâce à Jean-Jacques Rousseau.

En parallèle, marqués par la déclaration d’Indépendance américaine,  les esprits éclairés vont aussi soutenir la contestation des régimes établis.  En France, ce mouvement va aboutir à la Révolution française de 1789 et sera le précurseur des grands bouleversements qui vont ensuite apparaître au 19e et au 20e siècle (ex. : libéralisme, évolutions démocratiques).

Poster le commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer