Saint Patrick : les origines de cette fête religieuse

Chaque année, le 17 mars, les Irlandais célèbrent la Saint-Patrick partout dans le monde.

Cette fête incontournable, qui est à l’origine une célébration religieuse, est un jour férié depuis 1903 en Irlande. Cette journée commémore la mort de Saint-Patrick (385-461), un missionnaire considéré comme le fondateur du christianisme dans le pays.

Même si elle n’a pas encore obtenu le statut officiel de fête nationale, elle est devenue au fil du temps une véritable institution.

St Patrick origines

Saint-Patrick, le saint patron de l’Irlande

Saint-Patrick, de son vrai nom Maewyn Succat, est un évangélisateur dont on sait finalement peu de choses. Sa vie est entourée de beaucoup de légendes, dont la véracité historique n’a jamais pu être attestée.

Il serait né vers 385-386 en Grande-Bretagne, mais l’on ignore exactement où. Selon une tradition assez récente, ce serait le village écossais de Old Kilpatrick. Pourtant, d’autres villes ont déjà par le passé revendiqué être son lieu de naissance : Carlisle dans le pays de Galles, Boulogne-sur-Mer en France, Devon en Angleterre…

Il est le fils d’un « décurion » de l’armée romaine, chargé de collecter les impôts.

La découverte de l’Irlande et de la foi

À l’adolescence, alors qu’il a environ 16 ans, il est enlevé par des pirates. Ces derniers le vendent comme esclave en Irlande, avec certains de ses serviteurs. Une dure épreuve qui va durer 6 ans.

Selon la légende, il est placé comme berger et il appartient à un druide irlandais. Peu religieux avant sa captivité, il rencontre Dieu durant un rêve et devient subitement très dévot. Ce serait d’ailleurs le Tout-Puissant qui lui aurait ordonné de s’enfuir.

Saint-Patrick rejoint alors les côtes normandes. À Auxerre, il étudie la théologie auprès de Saint-Germain. Il se découvre une véritable vocation puisqu’il devient diacre, puis évêque.

La fondation du christianisme Irlandais

Le pape Célestin l’envoie en 432 évangéliser l’Irlande.

Pour convertir les rois Irlandais, il utilise le trèfle afin de leur faire comprendre la Sainte Trinité : les 3 feuilles, réunies dans une même plante, vont symboliser le Père, le Fils et le Saint-Esprit.

Son travail a aussi été facilité par celui des premiers missionnaires, qui, dès la fin de 4e siècle, avaient commencé à répandre la parole chrétienne dans l’Île d’Émeraude.

Selon la tradition populaire, Saint-Patrick a chassé tous les serpents d’Irlande. Cette métaphore associe les reptiles aux croyances païennes, perçues comme diaboliques.  De fait, il a parcouru tout le pays, prêchant la bonne parole, baptisant les nouveaux fidèles et construisant des monastères.

En 444, il part à Rome et rencontre le pape. De retour en Irlande, il fonde son propre évêché (Armagh).

Après avoir consacré de longues années à évangéliser l’Ile d’Émeraude, il se retire au prieuré de Down, en Uttonie. La date de sa mort, le 17 mars 461, n’est pas certaine. La sépulture de Downpatrick ne correspond pas au lieu réel du décès du Saint. En effet, c’est le seigneur Jean de Courcy qui l’a choisie en 1177, pour enterrer Patrick avec deux autres patrons de l’Irlande (Brigitte, Columb Cille).

Une journée religieuse devenue un temps fort patriotique

Au 9e siècle, l’Église irlandaise reconnait le 17 mars comme jour anniversaire de la mort du Saint. Une date symbolique, puisqu’elle tombe en plein milieu du Carême.

16 mars 1607 : La Saint-Patrick est officiellement reconnue comme une fête inscrite dans le calendrier irlandais.

1631 : Le pape Urbain VIII inscrit la Saint-Patrick au calendrier romain. Durant cette nouvelle fête de l’Église catholique, il est possible de rompre le jeûne du Carême. Durant cette journée, devenue sainte, les Irlandais croyants vont à la messe en portant une feuille de trèfle à la boutonnière.

1737 : La diaspora irlandaise organise le tout premier événement autour de la Saint-Patrick à Boston, aux États-Unis.

1824 : Montréal, au Canada, accueille la plus grande parade du pays. Une tradition qui perdure encore aujourd’hui.

1903 : Avec le « Bank Holiday Ireland Act », adopté par le Parlement britannique, le 17 mars devient un jour férié en Irlande. Les bars n’auront pas le droit d’ouvrir durant cette journée selon cette loi qui ne sera abrogée que dans les années 70.

1921 : L’Irlande devient indépendante et la Saint-Patrick devient un des symboles de l’identité nationale irlandaise.

1931 : La première parade autour de ce saint est enfin organisée en Irlande. Depuis, la plupart des grandes villes du pays ont leur parade.

1962 : La ville de Chicago, depuis cette date, colore en vert les eaux de sa rivière dès 9h du matin.

1996 : La parade irlandaise, suite à une décision du parlement l’année précédente, se transforme en un festival de 5 jours. De nombreuses animations sont rajoutées : musiques et danses folkloriques, feux d’artifice… Des symboles sont associés à la fête : la couleur verte, le port du trèfle, la tenue de Leprechaun et son chapeau vert, etc.

2006 : La fête de la Saint-Patrick à New York devient la plus grande célébration mondiale en proposant un défilé de 150 000 personnes qui a été suivi par 2 millions d’Irlandais et de curieux.

 

 

 

Poster le commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer