Dormir sur l’eau, le bec posé sur l’aile en se laissant flotter, c’est inconcevable pour un être humain mais pas pour cet oiseau clownesque. Il a la taille d’un pigeon, il est tout en rondeur, ses ailes en font un nageur rapide, il marche à la verticale, sautille en dodelinant de la tête, il est curieux mais pas farouche. Si je vous parle de son bec triangulaire tricolore, de ses yeux cerclés de rouge relevé d’un trait d’eye-liner, vous aurez reconnu le macareux moine ou perroquet des mers.

 

L’île volcanique de Lunga située dans les Hébrides intérieures au nord-ouest de l’Écosse est inhabitée depuis 1834, elle est idéale pour les populations de macareux. En raison de leur longévité, les macareux ont très peu de poussins, il est essentiel pour la survie des jeunes d’être protégés des hommes et de la pollution lumineuse, elle les piège sinon lors de leur premier envol.

 

C’est en petite bande que les macareux vont à la pêche, pratiquant l’apnée ils peuvent plonger en profondeur. Ils sont piscivores et l’Océan Atlantique leur procure une alimentation riche en sprats, lançons et motelles.

 

Les touristes qui viennent les admirer sans les déranger rapportent des images hautes en couleur et une sensation de bien-être en quittant l’île.

 

 

 

 

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer