Sur les Terres légendaires d’Écosse, partez à la découverte des licornes.

Vous pensiez que c’était un mythe, une légende parmi d’autres ? Vous aviez tort 😉.

Imaginez des collines et des montagnes au loin, à pic de falaise, vous entendez le clapotis des vagues. Pieds nus dans l’herbe grasse, vous admirez les plaines jusqu’au bout de l’horizon. Sentez l’humidité dans l’air, le parfum de l’humus, de la mousse, des arbres. Cette odeur qui embaume l’air, cette petite brise qui vous caresse la joue, la douceur de l’herbe sont un véritable voyage des sens.

Une rivière coule non loin de là et se jette dans l’océan. L’air humide est chargé des gouttes provenant de la cascade qui surplombe le lac. L’eau est translucide. Le soleil se lève. Il illumine la vallée. Entre lacs et mer, l’atmosphère de l’Écosse est envoûtante ! Vous êtes face à l’immensité. Seul au monde. Seul ? Non, pas tout à fait. Un animal majestueux sort d’un petit bois qui longe la rivière. Il vient s’abreuver. Vous n’osez plus respirer de peur de l’effrayer. À quelques mètres seulement de vous, une licorne étanche sa soif dans cette eau qui scintille grâce au premier rayon du soleil.

Le souffle coupé, vous admirez sa crinière et sa robe d’un blanc immaculé. La corne semble briller. Le regard vif et l’allure majestueuse de l’animal vous laissent sans voix. Après quelques minutes qui ont semblé une éternité, vous entendez les bruits de ses sabots. L’animal aux 1000 légendes vient de s’évaporer dans la nature. Vous avez été témoin d’un moment unique et extraordinaire.

Votre cœur bat à nouveau et votre respiration retrouve un rythme régulier. Que s’est-il passé ? Avez-vous rêvé ?

Voyager en Écosse, cette terre de légende par excellence, c’est ouvrir son cœur à l’incroyable, au magnifique, à l’extraordinaire. Venez, nous partons le temps d’un instant sur ces terres ancestrales et mythiques à la découverte de l’une de ses plus belles légendes.  

 

 La naissance de cet animal mythique extraordinaire

 

Un peu d’histoire

 

Pour comprendre comment cet animal est venu enrichir nos plus belles histoires, il faut remonter dans le temps, très, très loin dans le temps. En effet, même si les origines sont un peu controversées selon les historiens, de nombreuses sources attestent la première représentation connue de cet animal emblématique en -2600 av. J.-C. dans la vallée de l’Indu.

En occident, les écrits et gravures évoquant un animal avec une corne sur le front apparaissent au IV siècle av. J.-C. L’une des peintures qui ornent les murs de la grotte de Lascaux aurait, semble-t-il, des traits qui s’apparenteraient à une licorne. Plus tard, on reliera cette peinture pariétale à un lynx.

 

Le point commun entre les origines orientales et occidentales de l’animal semble être une mauvaise interprétation des descriptions de certains animaux. Elles seraient finalement nées à travers les traditions orales et écrites, les récits de voyages, les extrapolations et les descriptions des naturalistes d’animaux exotiques. Le monocéros de Ctésias, médecin grec et historien de la Perse et de l’inde est à l’origine du monocéros. Il collecte des récits fabuleux sur l’Inde qu’il décrit comme un pays fantastique. Il est l’un des premiers à faire mention de ce qui s’apparente à la licorne

Des animaux réels à l’origine d’un symbole imaginaire extraordinaire

 

Selon Odell Shepard, professeur américain auteur de The Lore of the Unicorn paru en 1930 (que l’on pourrait traduire par « Le savoir de la Licorne ») estime que le monocéros serait un mélange de descriptions évoquant le rhinocéros indien, l’onagre (âne sauvage) et l’antilope du Tibet.

Mais, ces animaux sont loin d’être les seuls à avoir jouer un rôle prépondérant sur les croyances populaires au sujet de l’animal unicorne.

Le narval est un mammifère marin qui a malgré lui participé au mythe de la licorne. Appelé aussi licorne de mer, le narval est un cétacé extraordinaire. Outre son poids et sa longueur impressionnante, c’est ici la particularité du mâle de cette espèce qui nous intéresse. En effet, les mâles possèdent une défense torsadée, issus de la canine supérieure gauche qui ressemble étrangement à la corne des licornes. Elle peut atteindre jusqu’à 3 mètres de long.

Si l’on sait aujourd’hui que cette défense est un organe sensoriel plus qu’une arme de défense qui permet au narval de percevoir les différences de pression ou des écarts de températures, au moyen âge, on ignorait totalement l’existence de ce mammifère marin. Dès lors, les quelques cornes récupérées par les marins apportaient une « preuve » irrémédiable de l’existence de la licorne et étaient vendues à prix d’or.

 

 

 Et si la licorne avait vraiment existé ?

 

Avez-vous entendu parler de la licorne de Sibérie ? Cet animal aux allures de rhinocéros a une corne sur le front. Il a un pelage épais et brun. Il ressemble finalement beaucoup à ce que l’on pouvait retrouver dans les écrits anciens et ce n’est peut-être pas un hasard.

En effet, la licorne sibérienne est un animal préhistorique que l’on pensait disparu il y a plus de 350 000 ans. De récentes découvertes ont permis d’établir sa présence il y a moins de 30 000 ans au Kazakhstan. Cet animal fabuleux a donc cohabité avec des humains. Les historiens pensent que c’est sans doute cet animal qui a donné naissance au mythe de la licorne à travers des traditions orales et écrites.

Écosse : Terre d’Histoire et de légendes

 

Si l’Histoire de l’Écosse est impressionnante, ce pays anglophone est aussi reconnu à travers ses mythes et des légendes. Les terres écossaises abritent des créatures absolument fabuleuses. Vous avez sans aucun doute entendu parler de Nessie, le fameux monstre du Loch Ness. Mais, saviez-vous qu’une autre créature merveilleuse, noble et indomptable est étroitement liée à ce pays ? Eh oui, vous l’aurez compris, il s’agit bien sûr de la licorne.

Sur les traces de la licorne, symbole de l’Écosse au fil des siècles

 

Les premiers éléments évoquant l’animal unicorne remonteraient selon les sources historiques jusqu’aux civilisations de la vallée de l’Indus, soit entre 2600 et 1900 av. J.-C. Au moyen âge, elle trouvera dans le cœur des hommes toute sa magie et sa noblesse. Dans certains pays chrétiens comme la France, la licorne est devenue symbole de pureté, mais c’est en Écosse que la légende prendra un sens particulier.

L’Écosse et la licorne portent des valeurs communes

 

 

 

Si la licorne est étroitement liée à ce pays en particulier, ce n’est pas vraiment un hasard. En effet, l’un et l’autre ont des traits de caractère commun. Ils sont tous deux puissants, indomptables, courageux et nobles. Elle défendait et protégeait les plus faibles, elle dépolluait les eaux empoisonnées à l’aide de sa corne pour sauver tout un écosystème, bref, elle était le héros des terres écossaises.

Lorsque l’on évoque les valeurs incarnées par la licorne, on parle de bonté, de générosité, de droiture et de pureté des sentiments, mais on exprime également un profond attachement à la liberté. Cet animal mythique unicorne préfère être tué plutôt qu’asservi. Cela ne vous rappelle pas quelque chose ? L’histoire même de l’Écosse bien sûr. Durant des siècles, ce pays a dû se battre pour conserver son indépendance vis-à-vis de l’Angleterre.

 

 

La licorne : symbole de la royauté écossaise

 

Si l’homme a conscience que l’animal est un mythe, il a également conscience des idéaux qu’il représente et des valeurs qu’il exprime. Fière, indomptable, mais également pure, douce et généreuse, la licorne est l’emblème par excellence de ce pays extraordinaire.

C’est Guillaume 1er, roi d’Écosse au XII siècle qui utilise l’image de la licorne pour la toute première fois sur les armoiries écossaises. Les armoiries royales ont une connotation forte auprès du peuple, mais aussi auprès des autres pays et des envahisseurs. Le choix de la licorne n’est donc pas anodin. La licorne exprime la puissance, la force, la noblesse et la liberté. Jacques III règne sur ces terres de légendes au cours du XV siècle. Il pousse plus loin la symbolique de pureté et de noblesse de son pays et décide de frapper l’image de la licorne sur les pièces d’or du pays. L’animal devient l’emblème des terres écossaises. Il exprime leur puissance, mais aussi l’attachement à leur liberté.

 

Enfin, en 1603, l’Écosse et l’Angleterre seront unifiées. Le décès de la reine Élisabeth Ière et le règne de Jacques VI d’Écosse sur son pays, mais également sur l’Angleterre et l’Irlande marquent un tournant sur le royaume. Pour symboliser cette union sans toutefois perdre l’identité écossaise, les emblèmes des deux royaumes, la licorne écossaise et le lion anglais, seront cousus sur un seul et même étendard.

Où peut-on apercevoir des licornes en Écosse ?

 

Le peuple écossais est toujours très attaché à son identité, ses origines et sa liberté. Son histoire, sa culture et ses légendes ont nourri les hommes d’hier et d’aujourd’hui à travers la transmission des légendes aux futures générations, mais également grâce à la préservation de son patrimoine culturel. La licorne fait partie toujours aujourd’hui partie intégrante de la vie des Écossais.

On retrouve dans de nombreux villages ce symbole sur des édifices historiques ou des statues écossaises. Si vous souhaitez partir sur les traces de cet animal extraordinaire emblématique de l’Écosse, voici quelques indices précieux qui pourront vous servir.

 

Saurez-vous retrouver les licornes sur ces édifices ?

 

  • Le palais de Holyroodhouse de Sa Majesté la reine d’Écosse,
  • La chapelle SainteMarguerite au château d’Édimbourg,
  • Le château de Stirling,
  • Le château de Delgatie,

 

L’un des plus vieux navires du monde est écossais. Il s’agit de la frégate HMS Unicorn. Outre la noblesse de son temps, il est aussi reconnu comme le seul portant une licorne apparenté à l’univers marin. Il est amarré à Dundee.

 

La licorne au cinéma

La licorne que nous connaissons aujourd’hui a quelque peu changé, mais elle n’a rien perdu de sa superbe. Si elle ne porte plus de barbichette et que ses sabots ne sont plus fendus, elle préserve la forme du cheval et son côté majestueux ainsi que sa robe blanche et sa corne brillante. Elle incarne également des valeurs fortes de puissance, de pureté et de protection.

Elle a inspiré de nombreux artistes du 7e art. On peut citer notamment Legend de Ridley Scott. Dans ce film, le personnage de Darkness incarne le mal. Il veut faire sombrer le monde dans le chaos et le plonger dans une nuit éternelle. Pour cela, il doit tuer les deux licornes protectrices. Là encore, on retrouve chez l’animal la symbolique du bien, l’innocence et la puissance.

D’autres séries et film d’animation ont repris l’image de la licorne. Les parents et grands-parents de jeunes enfants ont sans doute entendu parler de Little Pony. 3 races équines, dont les licornes, résident à Equestria. On retrouve dans ce dessin animé la fantaisie, l’imaginaire et le merveilleux. L’image de la licorne inculque aux enfants des valeurs morales comme la générosité, la droiture, l’honnêteté et est très souvent assimilée à la liberté et la protection.

 

 

La licorne en littérature

 

La dernière licorne de Peter S. Beagle est une œuvre littéraire fantastique qui est parue pour la première fois en 1962 aux états unis, mais nous la découvrirons en France seulement en 1999.  

Pour la petite histoire, l’héroïne du film, une jeune licorne, vit seule dans la forêt. Habituée à sa vie en solitaire, elle a appris à se méfier des hommes qui ne cessent de la pourchasser. Un jour, à l’abri des regards, elle entend l’un d’eux dire qu’elle est la dernière de son espèce. Elle décide donc de partir à la recherche de congénère. C’est alors que débute pour elle une épopée riche en aventure. Elle sera capturée notamment par une troupe de carnaval. Elle découvre également que les autres licornes sont « retenues » dans l’océan. Pour savoir si elle parviendra à les libérer et retrouver sa forêt, il faudra lire le roman de Beagle 😉.

On se souvient également du Monde de Narnia dans Le lion, la Sorcière blanche et l’Armoire magique, dans lequel l’un des enfants, Peter Pevensie chevauche une licorne durant la bataille. Peut-être vous souvenez-vous également de Nico la licorne, un roman paru en 1996 et adapté pour le petit écran en 1998. Cette fois, l’histoire se déroule « dans le monde réel ». Un enfant de onze ans, handicapé sauve une ponette qui mettra bas quelques jours plus tard d’une licorne. Il chevauchera l’animal pour lui sauver la vie face aux hommes qui la pourchasse. Il prendra plaisir à galoper en pleine nature, il retrouvera le goût à la vie, mais il gagnera également confiance en lui et en ses capacités.

L’Écosse est tout autant attachÉe à son histoire et ses légendes qu’a la beauté unique de ses terres

 

Si l’Écosse évoque à elle seule de nombreuses légendes et qu’elle fait irrémédiablement référence à la licorne, son emblème depuis des siècles, ce pays bordé par l’océan Atlantique et la mer du nord est également synonyme de paysages extraordinaires. Chaque année, des milliers de visiteurs, amoureux de la nature, de contrées sauvages et de paysages à couper le souffle parcourt les sentiers pédestres du pays. 

Les Écossais sont très attachés à leur terre et à la biodiversité qu’elle renferme. Mais aujourd’hui, comme partout dans le monde, l’enjeu du 21e siècle est un défi écologique. Cet objectif commun est crucial pour les générations futures.

 

Highlandtitles permet d’apporter sa pierre à l’édifice, grâce à vous. En devenant Lairds, Lords, Ladies, vous participez à la préservation et au développement de l’une de nos 5 réserves naturelles. Vous achetez une parcelle et vous pouvez venir la visiter et découvrir avec émerveillement toute la beauté de l’Écosse.

Grâce à vous, des espèces reviennent dans la région grâce aux refuges créés, aux arbres nouvellement plantés, aux hôtels à insectes déployés dans des coins stratégiques. Tout est mis en œuvre pour développer et préserver une faune et une flore essentielles à tout un écosystème. Il n’y a pas de petits gestes ou de petites actions, le comportement et l’apport de chacun comptent. L’avenir de nos enfants en dépend. Si vous aussi vous souhaitez participer à la préservation de la planète d’une manière originale, alors faites le choix de devenir Lairds, Lords, ou Ladies. Par sensibilité écologique, par amour pour les terres légendaires écossaises ou par passion des licornes, peu importe ce qui vous amène à apporter votre pierre à l’édifice, la nature vous dit merci !

Pour en savoir plus.

 

 

 

Nous remercions chaleureusement Nicolas Cheilan pour la rédaction de cet article

 

Poster le commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous souhaitez agir pour l'écosse ?

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer