Vous l’aviez peut-être déjà remarqué mais le whisky est une boisson très répandue en Écosse, elle est même considérée comme étant la boisson nationale du pays. Cet alcool fait la fierté des Écossais, notamment car il représente le principal produit d’exportation. S’il y a bien quelque chose que l’on retrouve dans les bars du monde entier, ce sont les fières bouteilles de scotch whisky. Certaines se vendent même pour des centaines de milliers de livres si elles sont très rares.

 

La distillation du whisky, un savoir-faire écossais

 

L’art de la distillation du whisky est transmis de génération en génération. Aux origines du whisky, on retrouve de l’orge ronde et dorée se trouvant dans les champs ainsi que de l’eau pure. Une fois ces deux éléments distillés, on les transfère dans des fûts en chêne où la boisson sera stockée afin d’arriver à maturation. La rumeur dit que plus le whisky se repose longtemps, meilleur il sera. Les spécialistes considèrent qu’un bon scotch doit au minimum être resté une dizaine d’années dans son fût en chêne.

 

Du whisky pour tous les goûts

 

En Écosse, il existe cinq régions qui produisent du whisky. Chacune d’entre elles à ses propres spécificités et apporte à la boisson une touche d’originalité. Certains préfèreront un scotch fruité tandis que d’autres se laisseront tenter par un goût un peu plus iodé. Du whisky écossais, il y en a pour tous les goûts. Il suffit de se laisser le temps de tous les goûter. Pour information, les cinq régions productrices de whisky sont Campbeltown, Highland, Islay, Lowland et Speyside.

 

Plus précisément, on identifie trois types de whisky écossais. Tout d’abord, nous avons le malt whisky qui se fait à base d’orge maltée, de levure et d’eau. Si vous avez eu la chance de visiter une distillerie faisant du malt whisky, vous avez pu observer d’impressionnants alambics en cuivre. Le whisky est distillé dedans, puis il sera mis en fût pendant une durée minimum de trois ans.

Dans un autre registre, il existe également le whisky de grain dont la fabrication diffère un peu du malt. On mélange à l’orge maltée une orge qui ne l’est pas et on y ajoute des céréales telles que du maïs ou du blé. Contrairement au malt, le whisky de grain n’est pas distillé dans un alambic traditionnel mais dans un alambic à colonnes qui est appelé Cofey. La principale qualité de cet alambic est qu’il produit une plus grande quantité d’alcool, et ce avec une plus grande force.

Pour finir, en Écosse, il est possible de trouver du blended whisky. Ce genre-là résulte d’un procédé complexe puisqu’il s’agit, en réalité, d’une association de plusieurs whiskies single malts avec du whisky de grain. Les mélanges n’étant pas toujours recommandés avec cet alcool, le blended whisky demande d’être très rigoureux et attentif concernant les produits choisis.